L'impression Offset est basée sur une reproduction en Quadrichromie CMJN.
C'est un procédé d'impression indirect, dérivé de la lithographie, avec une forme imprimante plane : la plaque Offset, généralement en aluminium.

On prépare une plaque pour chaque couleur, par procédé photomécanique.

Initialement, chaque plaque était obtenu à partir d'un typon, film noir et blanc haut contraste sur lequel on appliquait une trame.

Une image est ainsi définie par des points Noir et Blanc dans ces 3 composantes couleur, plus le Noir.
Les trames appliquées sont croisées à 30 degré, pour éviter les phénomènes de moirage qui apparaissent lorsque l'on superpose 2 réseau tramés avec un angle faible, par exemple 2 grillages à réseau fin.
D'où l'effet marguerite que l'on aperçoit si l'on regarde une affiche 4x3 de près, l'image est imprimée en une série de points colorés structurés par ces trames.

Le procédé computer to plate permet de sortir directement les fichiers pour préparer les plaques.

En impression classique humide, les parties qui doivent être imprimées sont révélées par développement sur une émulsion polymère déposée sur la plaque : les zones en aluminium sans polymère garderont l'eau en repoussant l'encre et l'inverse pour les zones avec le polymère qui vont donc déposer l'encre sur le papier.

En impression à sec, on a toujours la couche de polymère sur l'aluminium, plus une couche de silicone sur les zones non imprimables.

Chaque plaque est fixée sur son cylindre respectif, reçoit l'encre correspondante par l'intermédiaire du blanchet, partie en caoutchouc pour un meilleur transfert de celle-ci, et les zones en aluminium la dépose sur le papier.

Les quatre encrages successifs recomposent l'image en couleur.

L'impression Offset reste un système très souple car on peut utiliser d'autres encres.

Il existe des presses à 6 cylindres ou plus, permettant d'imprimer en tons directs ou en Hexachromie.